0 0,00
 

Miel

Les vertus du miel considéré telle une substance miraculeuse se vantent de partout. Cette pâte d’une texture à la fois liquide et légèrement visqueuse est un aliment naturel, source d’énergie, composé essentiellement de glucide à 80 %. Deux types de sucre constituent le miel, ce sont le glucose et le fructose. Des enzymes, des diastases, des oligoéléments, du corps gras, des lactones, des flavonoïdes, des traces de protéines et des vitamines viennent s’ajouter à ces glucides.

Cette substance élaborée par les abeilles se caractérise par :
• sa saveur délicieusement sucrée ;
• son effet prébiotique ;
• sa teneur en antioxydant et en potassium ;
• sa couleur brune, jaune pâle dorée ;
• sa faculté à se cristalliser lorsque la quantité de glucose est plus importante.

Les principaux bienfaits de cet élixir de vie

Excellent ingrédient donnant du goût authentique aux différents mets, le miel s’invite dans les cuisines du monde, quelle que soit la spécialité. Il rehausse la saveur des plats et procure une dorure et une couleur impeccables à certaines préparations. En plus d’être un élément phare de la cuisine, le miel possède de nombreuses propriétés curatives qui favorisent la bonne santé.

Véritable source d’antioxydants

La consommation du miel, sous sa forme naturelle ou transformée dans des plats délicieusement concoctés, apporte une bonne quantité de flavonoïdes. Ces antioxydants éliminent les radicaux libres et protègent ainsi l’organisme contre certaines pathologies neurodégénératives, contre certains cancers et contre les maladies cardiovasculaires. Le miel provenant du sarrasin et du tournesol, qui se caractérise par une couleur plus foncée, contient davantage de flavonoïde. À quantité égale, le miel, les fruits et les légumes disposent d’un pouvoir antioxydant équivalent.

Des vertus antiseptiques, antibactériennes et cicatrisantes

La consommation régulière de miel améliore et renforce la microflore intestinale. Il favorise le bon développement des lactobacilles et des bifidobactéries indispensables à l’absorption intestinale (phase de la digestion).

Le miel assure également la fonction d’inhibine, c’est-à-dire qu’il empêche les autres bactéries de se développer. Ainsi, sa consommation apaise certaines affections (ulcère gastrique, inflammation ou autres). Les agents bactéricides contenus dans le miel sont complémentaires au traitement médicamenteux et favorisent l’efficacité des antibiotiques. Il renforce la capacité de l’organisme à faire face aux infections.

La consommation de miel apporte une bonne quantité d’antiseptique à l’organisme. De l’eau oxygénée se libère lors du processus de dégradation du miel.

Les vertus thérapeutiques du miel ne sont pas limitées. En application locale, sur les plaies et les brûlures, il favorise la cicatrisation des tissus. Le miel de thym est le plus efficace pour cette utilisation.

Réduction de la quantité de sucre

La substitution des agents sucrants par le miel diminue la quantité de sucre rapide consommée par l’organisme. Son pouvoir sucrant élevé limite son utilisation et la quantité ingurgitée. Par ailleurs, son index glycémique faible, comparé aux autres types de saccharose, fait qu’il convient mieux aux diabétiques et aux personnes suivant un régime faible en sucre.

Mine de rien, la consommation régulière de miel, au petit déjeuner, lors des en-cas, avec du pain, dans le thé ou autrement, permet de se délecter d’une nourriture succulente et de maintenir l’organisme en bonne santé.

Ici, vous pouvez recevoir du miel lors de parrainage de ruches.